Archives Mensuelles: février 2013

La vie urbaine – Abidjan – Part 1

Dans le gbaka
Un Gbaka

Le Gbaka national

A Abidjan les gbaka sont des moyens de transport en commun, ce sont des mini cars (principalement de marque Toyota) dépouillés de tout confort et de fraicheur originel.

Maintenant qu’on est tous au même niveau d’information, j’aimerais attirer votre attention sur une pratique aussi curieuse que fréquente. En règle générale (dans tout ce qui est transport en commun) les gens ne se saluent presque jamais, qu’on soit vieux, adulte ou enfant, on s’assied juste et on prie son Dieu pour espérer arriver à destination (avec l’état de ces voitures et des conducteurs qui se croient dans un jeu vidéo, il y a de quoi…). Par contre il arrive certaines fois ou les salutations arrivent avec le sourire :

  • Quand on s’assied prêt d’une belle fille (ou d’un beau mec) : alors là on ne va pas vous forcer hein, on monte dans le gbaka le visage séré et on aperçoit un canon près de notre place ; changement de mine, voix la plus belle dévoilée : Bonjouuuur. Alors évidemment on évite le Madame ou Mademoiselle, pour ne pas gâcher ses chances sur une banale histoire de terme (eh oui, les femmes c’est très susceptible au sujet du statut matrimonial). Bon je vous épargne la suite du parcours (Beh ouais on n’est pas là pour ça :P).
  • Quand on vous aide à déplier le siège gênant dans l’allée : Bon pour ceux qui n’ont jamais vu l’intérieur d’un gbaka, il y a des petits sièges dépliables dans l’allée qui sont en général tordu et donc difficile à déplier pour s’asseoir. Et dans ce cas-ci, on dit bonjour à celui qui viens de vous aider (par pure politesse et intelligence, bien que ce ne soit pas des valeurs partagées par la plupart des gens …). Mais certains n’en n’ont rien à faire de votre gentillesse et s’asseyent gaillardement sans même un petit merci.
  • Quand vous aidez une belle fille (ou un mec, mais là c’est plus rare, allez savoir pourquoi …) : bon c’est le même principe que le point précèdent, sauf que là c’est vous dans le rôle du sauveur. Et le plus marrant dans ce cas, c’est qu’en général c’est vous qui dites le bonjour en premier, vous êtes même prêts à anticiper le merci par un « c’est rien » (on fonce dans l’exagération là :D).
  • Quand vous êtes programmés pour le faire : comme moi :D, dès que je monte dans un gbaka (ou tout autre transport), je lance machinalement un Bonjour. En général les gens qui font ça, se frustrent toujours quand on ne leur répond pas. Moi je m’en fous complètement, de toute façon le Bon-Jour est rarement sincère alors ils peuvent se le garder.

Ceci est la première partie d’une série d’articles sur la vie Urbaine à Abidjan, j’espère en pas être trop occupé pour écrire souvent J Bien le bonsoir.

Publicités