Archives Mensuelles: juillet 2013

Le bonheur et les maths

Pendant une discussion entre collègues, l’un d’eux disait “le bonheur est uniquement spirituel”. Je ne sais pas si c’est une phrase déjà célèbre, mais j’avoue qu’elle est remplie de bon sens et d’intelligence. Bien que le sens de “spirituel” puisse être interprété différemment, la partie la plus importante est le fait de se rendre compte qu’être heureux n’est qu’un état qui n’est pas forcement lié au matériel où à la conception populaire du bonheur, c’est à dire, argent – maison – voiture – foyer – enfants. Je pense que chacun aura forcement une définition du bonheur propre à lui, mais moi j’en suis arrivé à une autre conclusion : le bonheur est une fonction sinusoïdale et continue par morceaux.

 

Fonction sinusoïdale

Je vous épargne la définition mathématique, mais d’un manière générale une fonction sinusoïdale passe par des états hauts puis bas et ainsi de suite. Ceci signifie qu’il est impossible d’être tout le temps heureux, on passe obligatoirement par des phases moins heureuses. Mais quand l’on garde cela à l’esprit, il est nettement plus facile de garder la tête froide et d’essayer de transformer cet état bas en état haut.

sinus

 

Fonction continue par morceaux

Regardez l’image ci-dessous …

morceaux

je suppose que vous avez déjà votre idée sur le sujet, mais je vous éclaircie tout ca (pour ceux qui sont encore dans le noir). Comme vous le voyez sur l’image, le passage d’un état bas à un était haut peut se faire brutalement, sans forcement de transition. C’est exactement ce qui se passe quand on tombe amoureux, subitement, un jour, comme ca, gbia ! On se sent heureux, sans savoir pourquoi. Evidement la brutalité marche aussi du haut vers le bas, c’est le cas malheureusement quand on perd un proche.

D’un point de vue purement mathématique, je ne pense pas qu’une fonction puisse être à la fois sinusoïdale et continue par morceaux (avant que des nerds des maths ne me tombent dessus).

Alors pourquoi est ce que je viens vous dire ce que vous savez surement déjà ? Je me suis rendu compte au cours de cette semaine, que certaines choses très simples, que l’on évite, peuvent nous conduire dans cet état heureux. Des choses comme marcher pendant plusieurs minutes avec son meilleur pote, discuter quelques minutes avec ses parents, se coucher à même le sol bras écartés … Nos sociétés actuelles ont tellement tendance à standardiser les émotions que l’on se sent tous obligés de faire les même choses et de ressentir le même bonheur, ceci est un complot et un mensonge mes chers lecteurs.

En outre, il est important de garder à l’esprit que le bonheur va et vient, ca ne sert absolument à rien de croire qu’il n’y a que telle ou telle autre chose qui pourrait nous rendre heureux pour l’éternité ( à condition qu’on ne finisse pas en enfer, quoique, il reste à vérifier ce qui se passe la bas), ou que la situation dans laquelle l’on se trouve n’a aucune issue, que le bonheur est à jamais perdu. Le principe est simple, il faut vivre ses moments heureux au quotidien, il se trouve dans les petites choses que l’on ne soupçonne même pas, le bonheur n’est nullement un grosse piscine dans laquelle on ira se plonger pour des siècles et des siècles.

Pour ma part j’ai écouté ce soir smooth Criminal de Michael Jackson, et cette chanson m’a rappelé mes pauses déjeuné en terminale avec mon voisin TP, pleines de discussions existentielles à deux balles. Comme quoi la nostalgie peut vous rendre heureux avant d’aller dormir Sourire.

Peace !

Publicités