Archives Mensuelles: mai 2014

C’est moi je connais ton travail

boss-yelling

 

Haloha (je ne sais absolument pas si c’est la bonne orthographe, mais bon …) peuple de ce blog.

Je sais que comme tout le monde, vous détestez qu’on vous dise comment faire votre travail (surtout si celui qui vous fait les reproches n’a absolument pas le même travail que vous), et je sais aussi que vous adorez faire des reproches sur le travail des autres. Jusque-là, je ne vous apprends rien, certes, mais suivez bien.

Journée normale de travail à Abidjan – Côte d’ivoire – Afrique de l’ouest – Afrique noire (on ne sait jamais, il faut toujours préciser)

Etant donné que M.Akpolè (encore lui, me direz-vous) habite dans la commune d’Abobo, pour se rendre à son lieu de travail, qui se trouve dans la commune du plateau, il prend le bus Express.

Ce matin M. Akpolè a été trahi par son réveil qui a décidé de ne pas sonner, il s’en suit bien évidement qu’il arrive à son arrêt avec du retard, mais bien heureusement pour lui, il aperçoit le bus de loin et fait signe au conducteur de s’arrêter. L’aimable et charitable (il doit être un bon Chrétien, ou Musulman, ou Juif, ou Féticheur, ou Raélien ou … bref !) conducteur qui a déjà dépassé l’arrêt, décide néanmoins de profiter d’un léger ralentissement de la circulation pour s’arrêter en pleine chaussée et permettre à M.Akpolè de monter. Ce dernier en montant, esquisse un « ah merci mon petit (je suppose, qu’il suppose que le conducteur est plus jeune que lui, surement parce que lui était en veste et le conducteur en tee-shirt-jeans), c’est avec des jeunes comme vous (encore une fois) qu’on pourra aller vers l’émergence (ce n’est pas moi qui l’ai dit ^^) ».

Direction le plateau, en passant par Adjamé. Je dis bien Adjamé, parce que le chemin normal du Bus passe par cette commune pour rallier le Plateau. Mais (comme les habitants d’Abidjan le savent), Adjamé est la capitale du cafouillage, du coup M. Akpolè s’offusque du fait que le conducteur veuille traverser toute cette cacophonie et embouteillages, parce que selon lui, il serait mieux et plus rapide de contourner la commune, et que « ce chauffeur la même, il ne vaut rien trop, il ne connait même pas son travail » […]

Remarquez bien les phrases en gras (sauf émergence, qui d’ailleurs n’est pas une phrase, mais un mot ^^), c’est normalement simple à comprendre (normalement, en effet) : le conducteur fait une entorse aux règles pour pouvoir prendre ce monsieur, mais à la première occasion il ne manque pas de dire que le conducteur ne connait pas son travail, parce que, justement, il suit l’itinéraire qui lui a été fixé. C’est tout con, mais c’est une habitude que mes compatriotes ont tous, critiquer le travail des autres, sans rien savoir ni du contenu, ni des réalités ou encore moins les prérogatives de ce travail.

Heureusement, il y a, de temps en temps, des gens pour les remettre à leur place. Parce que oui, quand Akpolè a sorti cette phrase, quelqu’un (rassurez-vous ce n’est pas moi, j’ai changé de vie ^^) lui a sorti : « Bus ce n’est pas vélo hein, ils ont un itinéraire bien défini, le vieux » (pour le coup, le terme vieux ne semblait pas l’enchanter).

Bonne journée (de travail) à tous !!

Publicités