Archives du blog

Virtuels jusqu’au bout …

“Superstitieux et âmes sensibles s’abstenir (pour de vrai)”

[Cet article est surement le plus personnel que je n’ai jamais écris, il n’est pas sensé vous faire sourire et les enchainements logiques peuvent vous sembler totalement inhabituels]

Haired

je suis malade depuis deux jours (officiellement d’une crise de paludisme), et hier en allant me coucher je me suis mis à penser à une chose intrigante.

Avant de vous exposer le contenu des mes pensées tumultueuses, essayons d’introduire l’histoire par de petits exemples.

 

 

J’ai un ami qui (surement comme plusieurs personnes) a un Smartphone, un ordinateur portable personnel, un ordinateur de bureau personnel et une tablette, le parfait citoyen de 2013 en quelques sorte. En plus de tous ces appareils, il est présent sur la plupart des réseaux sociaux et services internet : Facebook ( plus de 400 amis) , Twitter (une centaine de followers), 3 boites mails etc. Jusque là, rien de très surprenant, tous ces appareils sont tous verrouillés par des mots de passes hyper compliqués, impossible à deviner, des verrouillages dédiés à chaque application “sensible” (photos, vidéos, SMS, contacts …). Alors évidemment, il est “socialement” très actif; il discute régulièrement avec tous ses amis échange des photos, des liens, des articles … je pense que beaucoup d’entre vous se reconnaitrons surement.

Je vous explique maintenant pourquoi j’ai parlé de cet ami; on a beaucoup de points en commun sauf les faits que je n’ai qu’un ordinateur portable et un Smartphone (oui, oui c’est bel et bien vrai, ne soyez pas surpris) et que sur mon Smartphone je n’ai pas de mot de passe de déverrouillage (en plus j’ai désactivé le code pin au démarrage du téléphone). Pourquoi? Parce que j’ai la paresse de le saisir à chaque fois que je veux déverrouiller mon téléphone …

 

Maintenant revenons au sujet de cet article (je sais, je suis un peu long et lourd cette fois ci, mais tenez bon). En allant donc me coucher hier soir, je me suis posé cette question : “Si je meurs pendant la nuit, comment est ce qu’on avertirais mes amis et connaissances (si on met à part la page nécrologique dans les journaux, d’autant plus qu’aucun de mes contacts ne lis ces pages) ?”.

Cela peut sembler macabre (ou idiot) comme question, mais réfléchissez bien:

  • Mon compte Facebook est protégé par mot de passe ainsi que mon ordinateur
  • Mon compte Twitter l’est tout autant
  • L’ensemble de mes contacts mails se trouvent dans mon client Outlook qui est aussi dans ma session Windows …
  • Supposons que j’ai verrouillé mon téléphone comme mon ami cité plus haut, il serait impossible d’avoir accès à mon répertoire d’amis
  • Même en ayant accès à mon répertoire, il serait difficile de retrouver mes meilleurs amis parce que leurs noms se sont pas écrit “en clair” (on a des noms comme Vapou Eloi, Magloire, Driver, MI TTP … enfin vous voyez le genre).
  • En plus je n’habite plus le même quartier, mes parents ne connaissent pas les maisons de mes proches amis de l’ancien quartier, dans ce nouveaux quartier je n’en ai aucun qu’ils connaissent
  • Et pour couronner le tout, je suis le seul à avoir le numéro de téléphone de “mes” amis (ce qui peut sembler logique après tout)

 

Vous commencez à y voir un peu plus clair ? Je me dis que finalement les seul moyens les plus simple qu’ils auront pour informer “mes amis et connaissances” seront :

  • Se rendre à mon boulot physiquement pour informer mon patron
  • Publier eux même sur leur compte Facebook en me marquant et espérant qu’un de mes contacts voit leurs publications (Bon ça tombe mal,j’ai désactivé mon compte Facebook pour quelques temps et ils [ma famille] ne sont pas trop Fb).

 

Evidemment tout ceci est grandement alarmiste et un peu exagéré, puisqu’on trouvera bien un(e) cousin(e) ou un ami qui pendrait de mes nouvelles à qui on pourrait donner la nouvelle (comme on dit chez nous , mauvaise nouvelle reste pas caché longtemps). Mais je me suis rendu compte combien dans notre monde “Connecté” et “ouvert”, tout reste tellement … virtuel, éphémère et caché.

Pour les autres tout le monde le sait, par contre on ne se rend absolument pas compte à quel point on se “cache” (ou du moins on pense se cacher). Nous avons une tonne de connaissances qui ne servent pour la plupart qu’a passer son ennui, des amis que nous sommes seuls à connaitre (c’est vraiment devenu un péché que ses parents, et même ses frères, demandent qui est tel ou tel ami …). Cette liberté, cette indépendance revendiquée par tous ne devient finalement qu’un isolationnisme excessif. On ne parle plus de nos problèmes et soucis en famille (ou même entre amis), on préfère en parler “en parabole” sur nos comptes de réseaux sociaux … 

Je me rappelle de l’histoire d’un scout qui avait disparu, ses parents alarmés ne savaient absolument pas par où commencer à chercher, puisqu’il n’avaient aucun contact d’aucun de ses amis. Tout ce qu’ils ont pu faire était d’appeler le premier numéro de chef scout qu’ils ont retrouvé sur un vieux courrier adressé aux parents scouts. Essayez d’imaginer ce que ca fait d’être le seul espoir pour des parents de retrouver leur enfant … heureusement la “battue” générale organisée par l’ensemble des chefs a porté ses fruits.

Bon finalement, je ne suis pas mort pendant la nuit, je me suis réveillé un peu moins malade (ce qui m’a permis d’écrire) mais avec une vision un peu plus différente de mes connexions sociales. Comme dit plus haut, j’ai désactivé mon compte Facebook il y a quelques jours pour une raison (ou un chalenge) : je veux voir combien de temps je peux tenir sans, et surtout qu’est ce que ca change de ne plus avoir de compte Fbk. Pour tout vous dire, je me sens comme un fumeur en manque, j’ai l’impression que le monde bouge dans mon dos et que je serai dépassé à mon retour. Mais c’est une belle expérience quand même Sourire.

 

Pour terminer, Facebook et Cie ce n’est pas totalement le mal, c’est même assez pratique, c’est juste qu’il faut savoir mixer relations normales et virtuelles. Le virtuel permet notamment de parler facilement de choses sensibles à ses connaissances (chose qui est souvent difficile en face à face), mais le piège, c’est qu’il faut parler à des gens et non pas à son mur (ou son profil, timeline etc.).

 

Merci d’avoir tenu jusqu’à la fin et à bientôt (si je ne meurt pas évidement Rire ).

Publicités

Mon test de Google +

Alors j’ai finalement pu me faire inviter sur Google +, histoire de savoir ce qu’il était vraiment de cette nouvelle mode Internet.

En dehors du caractère «  à la mode » de la chose, je me suis intéressé à ce qui fait sa particularité (et donc son intérêt) par rapport à Facebook.

Autant vous le dire maintenant, je suis presque accros à Facebook, alors la question qui m’a emmené à aller sur Google + pour le tester (et aussi à écrire ce billet) était : « qu’est ce que Google + apporte de plus ? »

· Les statuts:

Alors les statuts sont assez similaires a ceux sur Facebook à un détail près ; sur Fb la mise à jour de votre statut se fait sans forcement préciser le champ de visibilité (si bien sur vous ne l’avez pas fait vous même dans les paramètres de confidentialité). Ce la va s’en dire que par défaut (pour un utilisateur … Beta donc) vos posts seront visibles par tous, et personne ne vous demandera aucune confirmation ^^. Sur G+, c’est tout le contraire, vous êtes obligés de spécifier le champ de visibilité (même si par défaut il les mets en public). Si par inadvertance vous supprimer le « en mode publique » vous ne pourrez pas publier votre statut tant que vous n’aurez pas spécifié le nouveau champ.

Autre chose : la philosophie de Facebook c’est « qui n’as pas accès a votre publication ? », celle de G+ est « Qui peut voir votre publication ? »

Capture2

· Les cercles

Alors la c’est LA nouveauté de G+. Disons que ca se situe entre les groupes et les listes de Facebook. Tous vos contacts doivent obligatoirement être dans un cercle, la principale raison est que sur G+ toute sorte de publication se fait en précisant les personnes habilités à la voir, il en est de même pour les chats (video ou texte simple). L’avantage de ce système est qu’on est sur que nos actions ne se font pas de manière sauvage et ne sont pas à la disposition de tous. Par contre le principe des groupes sur Fb est très intéressant et manque à G+. Pour rappel les groupes sur Fb sont une sorte de profil commun ou chacun peut publier des trucs qui concernent les membres du groupe.

 

Capture

· Le HangOut

C’est une sorte de chat vidéo a plusieurs, ça offre aussi la possibilité de partager des vidéos Youtube directement ou de simplement chater avec le texte et la video. C’est assez similaire à ce qu’on peut faire dans skype ou même Windows live, sauf que ca se fait dans un navigateur moyennant bien sur l’installation d’un plug-in.

 

Voici quelques unes des « features » qui ont retenus mon attention sur ce fameux Google plus. Il est vrai qu’il est assez convivial et assez léger, mais pour l’instant ses fonctionnalités ne feront pas de lui mon « réseau social prioritaire». Mais nul doute que G+ a plus d’un tour dans son sac qu’il reste à exploiter jusqu’à la version finale du site.

Connaissant les ingénieurs de Google (dont on connaît la puissance) et les Hackers de Facebook (qui ne tarissent jamais de créativité), on se doute bien que la compétition s’annonce belle et rude. Et comme on dit « plus on est de fou, plus on rit ».