Archives du blog

Le suis-je ?

qui-suis-je-penseur-rodin

Vendredi, 19h45, Loyd comme à son habitude courait dans les escaliers de son immeuble en criant « vite, vite, vite, vite ». Ses voisins du bâtiment en avait l’habitude, et vu qu’il était sympathique, commençaient à trouver cette tradition drôle. Ce qu’ils ne savaient pas, par contre, c’est que Loyd criait ainsi parce qu’il avait une très grosse envie … d’uriner … tous les soirs. Ceci parce qu’il prenait la fâcheuse habitude de boire beaucoup d’eau avant de quitter le boulot et « grâce » aux monstrueux embouteillages de la ville, l’envie d’uriner finissait par le rattraper.

« Enfin au bercail, pitainnnn, ça a failli être juste cette fois » disait-il en se lavant les mains devant le miroir quand soudain … il se rendit compte qu’il avait des cernes anormalement bleues (pour quelqu’un a la peau noire, je peux vous assurer que voir du bleu ça peut être très inquiétant). Après plusieurs observations il se dit « ça doit surement être comme cette satanée robe, des fois mes cernes sont marrons, d’autres bleues. Bref, brefons ! ».

Loyd avait cette manie d’agir dans son appartement comme dans un film, il se parlait seul, se répondait, se faisait rire, faisait des pitreries, on croirait qu’il y avait plusieurs personnes dans sa tête. Et cette manière de faire le rendait toujours d’humeur joviale et taquine avec tout le monde.

Il marqua une pause en face de la porte vitrée de son balcon et dit « ah ouais, j’suis pas super gros mine de rien, ah merde on dirait que je ne mange pas … oh bof, de toute façon, un développeur d’applications maigre ça fait beaucoup plus crédible ». Il plongea par la suite dans un de ses 2 poufs colorés (Bleu et Rouge), en effet il préférait les poufs à ses fauteuils. Le choix des fauteuils était (bien sûr) l’œuvre de sa petite amie Julie, lui, il trouvait que les fauteuils étaient trop rigides, pas assez « agiles pour le 3e millénaire », et que les poufs c’était « entre le fauteuil ultime et le lit moelleux ».

Une fois assis (ou couché), il alla directement sur sa chaine préférée, la 83. Une enquête intitulée « êtes-vous soucieux » y passait, et comme à son habitude, il se pressa pour s’écrier « mais vous êtes cons, bien sûr que je ne le suis pas, trop de tranquillité dans mon âme, ah ah ! ». Mais sa curiosité naturelle l’entraina à mieux suivre cette enquête scientifique jusqu’à ce que … pling – pling – pling (je vous l’accord sa sonnerie est quelque peu louche) :

Julie : Hello Loydouuuu (elle avait le don de lui donner des sobriquets tous aussi curieux les uns que les autres, mais qu’il finissait par adorer …. Ahhh le pouvoir de l’amour)

Loyd : Toujours présent !!

J : Tu sais quoi ? J’ai trooop envie d’une pizza today

L : Ah ouais ? C’est marrant moi aussiiiiii (en fait lui, il pouvait en manger toute l’année sans problème)

J : D’acco d’acc, je passe donc à ton bureau dans combien de temps, qu’on y aille ensemble ?

L : Euhhhh, en fait là, je suis déjà rentré

J : Quoiiii ?

: (là, il sent qu’il a dit une bêtise) Ouais, en fait j’ai quitté le taf un peu tôt ….

: C’est bon, je ne veux plus rien entendre, c’est comme ça que monsieur fait maintenant ? Tu quittes le boulot sans me faire signe, et depuis longtemps, et moi comme une grosse conne je me mets en route pour aller te rejoindre !!

: Mais non, laisse-moi t’expliquer

: Ehhhhh ça va, j’ai compris, bye a plus !!

Elle lui raccrocha au nez, il regardait à présent son smartphone en se disant « là j’ai merdé on dirait … comment je vais bien pouvoir arranger ca …. Un cadeau, une surprise … insister … demander à une amie … », et à ce moment précis, quelqu’un dit à la télé « Tout le monde est soucieux … »

Et oui, il l’était bel et bien … lui également !

Publicités

Un jeudi … à 15h

Akpolè décida finalement d’aller se coucher aux environs de 2h du matin, non pas par devoir, mais plutôt par déception. En effet il venait de passer plus de 4h sur un problème et se sentait tellement nul de n’avoir pas pu le résoudre beaucoup plus rapidement, d’autant plus qu’il ne l’avait pas résolu.

Akpolè n’est absolument pas étudiant, encore mois chercheur en science, mais plutôt comptable. Alors quel était donc ce problème qui l’avait retenu aussi longtemps ?

Akpolè est ce qu’on pourrait appeler un homme curieux et tenace; le samedi d’avant il avait acheté deux livres, l’un intitulé “ Concevez votre propre Angry Bird en HTML5 ” et l’autre “La vitesse de la lumière”. Deux livres sur des sujets qui apparemment n’intéresserait aucunement ce personnage; il trouvait que Angry Birds était un jeux pour solitaire en manque d’affection humaine et pensait que les scientifiques étaient tout juste des athées boutonneux eux aussi en manque d’affection (en clair il était convaincu que les deux ne servaient à rien).

Pourtant, poussé par une volonté tout aussi curieuse que mystique (j’espère que certains ne s’arrêteront pas à ce niveau de l’histoire), il emporta ces deux livres chez lui. Après les avoir posés dans sa bibliothèque, il lui fallu quand même 3 jours pour qu’il se décide à en lire le contenu.

 

Le choc

Après avoir passé 30 minutes à lire le livre sur Angry Birds, il était en état de choc. Le livre qu’il était en train de lire contenait plein de théories sur les angles, les distances, la vitesse, la balistique agrémentés d’un peu (bon soyons sincères, d’énormément) d’algorithme. 30 minutes qu’il parcourait ce livre, tournant page après page, surement pour ce donner de la confiance, mais en vrai il n’y pigeait rien, absolument rien!

Sa stupéfaction fût totale quand il vit ce chapitre qui explique comment à partir de la distance de tension de l’oiseau on pouvait calculer la vitesse de lancer et la puissance du choc (si  vous avez déjà joué un peu à Angry, vous devez savoir de quoi il est question, sinon, tirez vous une balle dans la tête … ), il avait l’impression de lire un livre en coréen (et Psy seul sait combien le coréen est étrange … ).

 

La décision

Apkolè se mis finalement en tête de suivre les instructions de ce livre et de se faire son propre Angry Birds (peut être qu’on l’appellera Angry Comptable … ). Il se jeta alors sur son ordinateur pour le faire. Il était à présent 23h30, il avait réussi à afficher le fond du jeu, il commençait donc à se dire “je ne suis pas mauvais, il me fallait juste un temps d’adaptation” …

00h30 : Le fond de l’image attend toujours le reste du jeu

01h30 : Le fond ne s’affiche plus … un erreur l’empêchait d’avancer “type mismatch

02h00 : Toujours la même erreur, plusieurs recherches vaines sur internet, la tête en surchauffe, son estime en chute libre, il décida d’aller se coucher, sur un sentiment de défaite.

 

La rencontre

Réveil difficile le lendemain, la journée d’Akpolè était un réel calvaire avec ses tentatives de rétention de paupières, qui semblaient ressentir deux fois plus l’effet de la pesanteur. En plus de cela son logiciel de comptabilité semblait présenter une anomalie, il décida donc d’aller au service informatique pour aller chauffer les oreilles de “ces fichus informaticiens”.

Le premier qui allait faire les frais de son énervement légendaire (parce qu’il était bien connu pour crier sur tous les informaticiens qu’il rencontrait, soit disant qu’ils étaient tous des “incompétents à peine pubères”) était le stagiaire, “le toucaro”, comme les autres l’appelaient (surement en raison de sa coupe de cheveux ressemblant plus à un touraco malade …).

Akpolè : tu es qui toi? je t’ai jamais vu par ici

Touraco : Le nouveau stagiaire

A : Tu es  majeur toi ?

T : Apparemment vu que j’entre en master bientôt, par contre que puis je faire pour vous ?

A : Master de quoi ?

T : Intelligence artificielle

A : Et ca consiste à quoi

T : Si vous avez déjà joué à des jeux vidéos, du genre FIFA , ça consiste a programmer l’intelligence des autres joueurs que vous ne contrôlez pas.

A : Et tu serais capable de faire un jeu comme Angry Bird

T : Beh, écoutez monsieur, Angry c’est de la 2D, quelques théories physiques assez basiques et pas d’IA, presque banal quoi [avec un large sourire plein d’insouciance juvénile ], proche du trivial je dirais …

A : …

T : Vous savez même que nous on a eu à faire des raytracers en 1ere année, vous connaissez le jeu Contre Jour ? Eh Beh j’y ai participé pendant que je faisais mon stage de deuxième année à [ … ] (et il entra dans son délire comme un essaim d’abeilles que l’on venait de toucher)

A : …

[Quelques secondes plus tard]

T : euh Monsieur , vous êtes toujours vivant ? Il n’est que 15H la …

Il était bien 15h … un jeudi.

La vie autrement …

Je viens de passer près d’une semaine sans ordinateur et un peu plus sans internet. Ce n’est pas tant la durée qui était le problème (je fais plus de jours sans quand je vais au camp scout), mais le fait que cela n’était pas prémédité. Il s’agissait de malheureux concours de circonstances, je n’étais donc pas préparé mentalement et spirituellement à un tel jeun technologique.

Mais je ne vais pas vous le cacher, ces jours m’ont permis de découvrir des choses extraordinaires que je vais tenter de vous relater maintenant.

  • Je sais dormir : comprenez par-là, que contrairement à ce que je pensais je sais dormir comme tout le monde. C’est-à-dire me coucher à 22h paisiblement, me réveiller à 08-09h (euh oui, je n’ai pas eu cours cette semaine en fait), sortir doucement du lit pour me diriger vers la douche … .J’ai même battu mon record de sommeil : 20h30 – 10H, soit 13h de sommeil !
  • Au nom de l’honneur : il s’agit du titre d’une télé-Novelas (genre de feuilleton à l’eau de rose principalement sud-américain). Je sais que la plupart de ce qui me lisent n’en regardent surement pas, mais je vous assure que celui-là, il m’a plu. La grande particularité c’est que le feuilleton n’est pas d’origine sud-américaine ou indienne comme la plupart, mais plutôt des Emirats Arabes et de Roumanie. Et franchement ce feuilleton a vraiment un coté super comique, entre les disputes au sujet de l’héritage de l’émir et les soirées arrosées de la jetset Roumaine, il a de tout pour vous faire passer un bon moment.
  • MTV l’originale c’est de la merde : alors là je suis catégorique, mais c’est quoi cette chaine de musique qui passe son temps à nous sortir des émissions de téléréalité débiles ? Je vous assure que jusque-là, les seules émissions que j’avais vues sont Mon incroyable anniversaire, Ma maison de ouf et Made. Mais là j’en ai vu de toute sorte : Next, jersey Shore … . Ok je veux bien, mais quand on s’appelle « Music TéléVision », c’est de la musique qu’on attend, ou à la rigueur des gens du showbiz, mais pas des gens hormonés qui courent dans tous les sens à la recherche de leurs neurones. Heureusement qu’au moins « The Big Bang theory »  sauve la donne (bien que n’ayant aussi aucun rapport avec la musique).
  • Les jeunes de mon quartier n’ont pas changé : j’ai profité de ses jours pour essayer de me rapprocher un peu des autres jeunes de mon quartier, parce que depuis le collège je ne suis pas très amical avec eux principalement parce qu’ils n’avaient pas des préoccupations et des discussions très proches des miennes. Alors le constat est désolant, ils parlent toujours des même choses ; de leurs futures proies (les filles je veux dire), de la fortune d’Eto’o Fils, du beef entre Arafat DJ et  Debordeaux DJ, de leur rapport de force (physique) entre jeunes du quartier, des célèbres brouteurs … . La seule foi ou j’ai placé un mot, ils étaient en pleine discussion sur la signification de l’or noir et soudain on me demande « voilà toi tu fais ordinateur là (oui, oui, je travaille bien à HP), quand on fit or noir là c’est quoi ? C’est pas charbon ? » …

Alors j’espère franchement que ces groupes de jeunes ne sont pas majoritaires en Côte d’Ivoire.

  • Canal-Sat est une source de conflit : entre moi cherchant à regarder tous les matches de l’Euro de foot (et même ce qu’il y a avant) et ma sœur qui a ses programmes habituels (c’est aussi vrai que d’habitude je ne regarde pas très souvent la TV et je me contentais de suivre avec les autres), c’était un peu chaotique. Je me demande comment ça se passe avec ceux qui ont de nombreux frères et sœurs.
  • Les gens sont accros aux sms : bien que j’en envoyais déjà une quantité énorme, je me suis rendu compte que les gens te répondent toujours, à se demander s’ils n’ont pas cours ou s’ils ne travaillent pas. A tous moment de la journée tu peux envoyer un « salut » tu recevras toujours une réponse (et dans 80% des cas, instantanément), je comprends mieux comment un scout (un garçon) peut se tromper en envoyant « salut bébé comment tu vas » à son chef (aussi un homme).
  • Ma fenêtre et ma table sont sales : pour la fenêtre je m’en doutais, mais la table … sans l’ordi, tous périphériques et câbles je me suis rendu compte que la table avait des tons de marrons curieux. Mais il faut franchement avouer que se mettre à nettoyer la table (pas simplement essuyer, même si je ne fais ni l’un ni l’autre) ça peut paraitre un peu chelou. Du coup je les ai un peu (faut pas rêver non plus :p ), ce qui a valu qu’on me demande ce qui n’allait pas dans ma vie (en ivoirien ça donne « qu’est ce qui n’a pas marché ? »)

Ce fût fort marrant et bizarre toute cette semaine, mais comme le dit mon ami N’Shy, il y a des choses qui ne changent pas et heureusement parce que moi je préfère ne pas changer mon style de vie.

SEMPER FI

Geek Pride Day

Image

Cela va faire,disons 2 semaines, que je passe mon temps à lire des livres informatiques, à regarder des podcasts de formation, mon temps pendant ces deux semaines se résumait donc à Cours-gbaka-chambre. Evidemment c’était voulu, bien que je faisais la politesse de répondre à quiconque m’envoyait des messages. Enfin bref c’est pas de ça que veux parler …

Alors comme ça avant hier était la Geek (ou nerd) Pride Day, comprenez le jour où les geeks du monde entier montre fièrement leur appartenance à cette communauté (si on peut le dire ainsi). J’ai même reçu un SMS (d’où la première partie du l’article ) dans lequel on me disait « Mais depuis matin tu es le seul qui n’a pas encore mis de post a propos de sa Geek-Attitude » … Pour dire vrai ça m’a choqué ! Du coup, je me suis demandé, mais pourquoi veut-elle (oui parce que c’était une elle) que j’écrive quelque chose sur ma supposée Geek-Attitude (je dis supposée parce que je ne sais pas vraiment si j’en suis un … ) aujourd’hui, surtout qu’en général les gens « normaux » se plaignent toujours de tout ce folklore qu’il trouve « bizarre, salle, curieux », ou devais-je le faire juste par effet de mode ?

Comme vous le constatez, je n’ai rien publié, ni sur Facebook, ni ici. J’avais d’autres occupations ce jour là. Et puis, sincèrement, si c’est pour voir ma tête de « Geek » il y qu’a aller sur Facebook, maintenant si c’est une de mes expériences passées que je devais raconter (comme beaucoup l’ont fait), je doute que le commun des mortels soit morts de rire; quoique ….

Dans tous les cas, avoir une journée comme ça c’est bien; comme le dit Bill Gates : « si les geeks c’est devenu cool et que ça permet d’avoir des filles, on ne peut que s’en réjouir ». Aussi, je verrai bien, si ça intéresse certains, si je peux vous parler de certaines de mes expériences les plus marquantes dans ce beau monde des machines …

[ Cela dit, étant toujours célibataire, celles qui ressemblent à la fille sur l’image sont priées de me contacter direct ^^ (rêvons mes frères, rêvons …)  ]

Mon test de Google +

Alors j’ai finalement pu me faire inviter sur Google +, histoire de savoir ce qu’il était vraiment de cette nouvelle mode Internet.

En dehors du caractère «  à la mode » de la chose, je me suis intéressé à ce qui fait sa particularité (et donc son intérêt) par rapport à Facebook.

Autant vous le dire maintenant, je suis presque accros à Facebook, alors la question qui m’a emmené à aller sur Google + pour le tester (et aussi à écrire ce billet) était : « qu’est ce que Google + apporte de plus ? »

· Les statuts:

Alors les statuts sont assez similaires a ceux sur Facebook à un détail près ; sur Fb la mise à jour de votre statut se fait sans forcement préciser le champ de visibilité (si bien sur vous ne l’avez pas fait vous même dans les paramètres de confidentialité). Ce la va s’en dire que par défaut (pour un utilisateur … Beta donc) vos posts seront visibles par tous, et personne ne vous demandera aucune confirmation ^^. Sur G+, c’est tout le contraire, vous êtes obligés de spécifier le champ de visibilité (même si par défaut il les mets en public). Si par inadvertance vous supprimer le « en mode publique » vous ne pourrez pas publier votre statut tant que vous n’aurez pas spécifié le nouveau champ.

Autre chose : la philosophie de Facebook c’est « qui n’as pas accès a votre publication ? », celle de G+ est « Qui peut voir votre publication ? »

Capture2

· Les cercles

Alors la c’est LA nouveauté de G+. Disons que ca se situe entre les groupes et les listes de Facebook. Tous vos contacts doivent obligatoirement être dans un cercle, la principale raison est que sur G+ toute sorte de publication se fait en précisant les personnes habilités à la voir, il en est de même pour les chats (video ou texte simple). L’avantage de ce système est qu’on est sur que nos actions ne se font pas de manière sauvage et ne sont pas à la disposition de tous. Par contre le principe des groupes sur Fb est très intéressant et manque à G+. Pour rappel les groupes sur Fb sont une sorte de profil commun ou chacun peut publier des trucs qui concernent les membres du groupe.

 

Capture

· Le HangOut

C’est une sorte de chat vidéo a plusieurs, ça offre aussi la possibilité de partager des vidéos Youtube directement ou de simplement chater avec le texte et la video. C’est assez similaire à ce qu’on peut faire dans skype ou même Windows live, sauf que ca se fait dans un navigateur moyennant bien sur l’installation d’un plug-in.

 

Voici quelques unes des « features » qui ont retenus mon attention sur ce fameux Google plus. Il est vrai qu’il est assez convivial et assez léger, mais pour l’instant ses fonctionnalités ne feront pas de lui mon « réseau social prioritaire». Mais nul doute que G+ a plus d’un tour dans son sac qu’il reste à exploiter jusqu’à la version finale du site.

Connaissant les ingénieurs de Google (dont on connaît la puissance) et les Hackers de Facebook (qui ne tarissent jamais de créativité), on se doute bien que la compétition s’annonce belle et rude. Et comme on dit « plus on est de fou, plus on rit ».

Pourquoi ?

Je viens de regarder 10 minutes d’une télé novelas à la télé, et je me suis posé une question encore une fois « existentielle » : que serait le monde si les hommes n’avaient plus cet instinct presque bestial de courir après les femmes.

Question surement curieuse, mais quand je vois souvent dans ces films, des hommes presque supplier des femmes de les épouser ou même simplement de sortir avec eux, il y a de quoi se poser des questions. Je minimise même l’histoire en parlant de film, puisque c’est du déjà vu en réel ; on a tous (ou presque) entendu des histoires sur des hommes qui en sont arrivé à commettre des actes inimaginables (suicide, meurtre, violence…) rien que pour « un supposé amour » d’une femme…

J’avoue que je ne pourrais répondre à cette question quelque peu futuriste, mais ne vous en faites pas je le ferai très bientôt. Néanmoins, je me demande une autre chose : tous ces hommes qui réussissent plus ou moins à faire abstraction de cette partie de leur instinct naturel (Nerd, geek, no-life…), vivent-ils mieux que les autres ?

Il m’arrive de toujours me poser ce genre de questions, je ne trouve cependant pas toujours des réponses, mais l’objectif n’étant pas la, je vous invite donc à tous cogiter … cogitons donc et bonne soirée.