Archives Mensuelles: avril 2018

Et elle but

05 :00, samedi, mon réveil sonne avec son habituel engouement, qui généralement est tout à l’opposé du mien. D’un air hésitant, je fini par me tenir debout en me disant « Bordel de merde, c’est ça la discipline ? Ça a intérêt à porter ses fruits hein »

Parce que oui, depuis quelques temps j’essaie de me discipliner dans tous les aspects de ma vie (dont écrire pour mon blog) et il faut reconnaître que … bordel … ce n’est pas une partie de plaisir. Mais j’avoue que quand mes connaissances viennent chez moi et disent tous la même phrase « ah… où est passée la chaise et la pile de vêtements dessus ? », je suis quand même fier de moi Open-mouthed smile.

C’est donc dans cet élan de discipline pseudo-militaire, que je me suis remis au footing les week-ends. Pour l’instant ce n’est que ça, à cause de certaines circonstances …. Mais ça, nous y reviendrons une autre fois.

Ce samedi je me lance donc pour le 3e week-end d’affilé de footing, il est 6 :00. A peine sorti de chez moi, je vois au bout de la rue deux voitures (une Mercedes et une BMW, la précision est de taille) qui se garent. En homme prudent (comme disent mon peuple les baoulés, la prudence n’est pas de la peur), je ralenti mon allure pour voir pourquoi ils s’arrêtent et qui sort de ces voitures ; un premier homme, d’allure rabougrie, et qui plus est, porte son jeans presqu’au niveau de ses genoux (de toute façon ses genoux ne sont pas très loin de ses fesses …) sort de la Mercedes et se met à uriner sur la route … mes doutes sur la probité de ce personnage sont en train de se confirmer.
Un deuxième, beaucoup plus « normal » sort à son tour de la BMW, mais lui juste pour se pencher sur la voiture et fumer une cigarette.

Mon sens analytique et alerte (soyez pas jaloux) me pousse à me dire qu’il doit y avoir d’autres personnes dans ces voitures. Ma théorie ne tarda pas à se vérifier, deux filles, une de chaque voiture, sortirent à leur tour. L’une avec une coiffure exotique, comparable à un touraco malade, l’autre avec de longues tresses plus sobres. Une chose était sûre, mes inconnus du jour sortaient d’une nuit agitée, arrosée de toute sorte de substances.

Le touraco se mit à me fixer, du moins c’est l’impression qu’elle donnait, parce que vu son état et la distance qui nous séparait, je doute qu’un tel oiseau voyait bien plus que la couleur rouge sang de mon short. Je me dis à cet instant que la vie est quand même bizarre ; pendant que moi je me discipline en dormant et me réveillant tôt pour faire du sport, d’autre passent la nuit à boire et faire le show. Le comble c’est que chacun de nous est capable de justifier pendant des heures son choix et pire, d’en être complètement convaincu. Mais autre chose capta mon attention.

Bon pas vraiment une chose, mais l’autre fille. Elle n’avait ni l’air aussi défoncée que le touraco, ni aussi douteuse que le rabougri. Elle était arrêtée calment, pendant que les autres s’agitaient en blablatant des âneries (dans le genre « j’ai vu le dernier IPhone 11 la, le téléphone est mortel hein, il est totalement transparent » …), on aurait dit qu’elle était avec ses « gens » par erreur ou par contrainte.

Etant presqu’arrivé à leur niveau, j’entendis le touraco (toujours elle) dire « il y a les gens même que je ne comprends pas quoi, matin bonheur la quelle histoire de courir, c’est pour être Usain Bolt ou bien ». PAUSE … je vous laisse méditer sur ce sujet … en gros cette … cette … cette … peinture à la gouache mal faite, ose penser qu’aller se saouler sa (sa*e) gu**le toute la nuit est nettement plus compréhensible que faire du sport.

Je décide néanmoins, dans ma pratique de la zen attitude et du contrôle de moi, de ne rien prendre personnellement et de continuer ma noble activité … jusqu’à ce que … j’entende l’autre, celle que j’estimais être une victime de la jeunesse perdue, sortir à son tour « je te jure, trop de gens qui s’ennuient dans ce pays » … je tourna donc la tête pour la regarder dans les yeux, chose qu’elle fit également en sortant une bouteille de Vodka … et elle but.

Crédit photo : oiseaux.net.

Publicités